VideoElephant logo x

Daniel Cohn-Bendit interroge Michel Barnier sur le Brexit

  • Category news
  • Definition HD
  • Resolution 1280 x 720
  • Duration 00:20:01
  • Year 2019
  • Language French

Daniel Cohn-Bendit interroge Michel Barnier sur le Brexit

Pour ce nouvel épisode d'Uncut, Daniel Cohn-Bendit s'est entretenu avec Michel Barnier, le négociateur en chef européen chargé du Brexit. Les deux hommes ont évoqué la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne après cette semaine cruciale ainsi que le futur de l'UE, à quelques mois seulement des élections européennes. Le tout " uncut ", sans filtre et sans coupures. L'ancien eurodéputé a longuement interrogé Michel Barnier sur le Brexit, alors que les députés britanniques ont rejeté mardi l'accord négocié avec l'Union Européenne, et qu'ils se sont prononcés mercredi contre un divorce sans accord, un "no deal". Le négociateur européen chargé du Brexit a tout d'abord évoqué le sentiment général, du côté des Européens :  " Tout le monde de notre côté regrette le Brexit, et parfois même, ne comprend pas pourquoi la majorité des Britanniques ont voté pour la sortie de l'Union Européenne. Nous regrettons ce vote, mais nous sommes prêts à le mettre en oeuvre, nous devons le respecter. Le Brexit crée d'énormes incertitudes, partout. C'est comme un divorce, comme toute séparation entre deux personnes. [...] L'accord sur le Brexit doit, comme dans tout divorce, toute séparation, intégrer des réponses juridiques."  "C'est le meilleur et le seul accord possible" Michel Barnier est ensuite revenu sur la priorité du Parlement et des Etats membres, qui est de garantir les droits des citoyens, en cas de "no deal". " 3,5 millions de citoyens vivent et travaillent au Royaume-Uni. De l'autre côté, il y a 1,5 million de citoyens britanniques qui vivent sur le continent. [...] Tous sont très préoccupés par ce qui se passera après le Brexit. Donc nous essayons de leur apporter des réponses, de mettre dans ce texte des garanties juridiques pour les droits acquis, jusqu'à la fin 2020" assure-t-il. A la question " Pouvez-vous renégocier quelque chose? ", Michel Barnier répond clairement " Non ". L'UE ne peut pas négocier, car il s'agit d'un document commun avec le gouvernement britannique. " C'est le meilleur et le seul accord possible , affirme-t-il, si le Royaume-Uni veut quitter l'UE d'une façon ordonnée. L'autre option, c'est de partir sans accord. Et dans ce cas, ce document ne sera plus utile." Les députés britanniques votent jeudi soir pour un éventuel report "limité" du Brexit. Selon Michel Barnier, cette prolongation pourrait être une "décision politique" de la part du Royaume-Uni. " Dans ce cas, je connais la réponse et la réaction de l’UE, des dirigeants et du Parlement: à quoi cela servira-t-il? Pourquoi avez-vous besoin d'une prolongation? Pour organiser un nouveau référendum? De nouvelles élections? Je ne peux pas répondre à cette question à la place du gouvernement britannique ", affirme le négociateur européen. Le Royaume-Uni pourrait participer aux élections européennes Si la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne était repoussée après la fin du mois de mai, cela aurait des conséquences sur les élections européennes. " Si la prolongation va au-delà des élections européennes, alors à ce moment-là le Royaume-Uni sera un Etat membre, avec tous les droits et toutes les responsabilité d'un Etat membre. En particulier, et je veux le mentionner, celui de protéger les droits des citoyens européennes vivant au Royaume-Uni. Et ces citoyens ont le droit de voter, de même que les citoyens britanniques. Donc, si le Royaume-Uni est toujours, à ce moment-là, membre de l'Union européenne, il devra organiser les élections européennes. " L'ancien ministre l'affirme toutefois : le plus important pour lui n'est pas d'organiser le divorce avec le Royaume-Uni, mais de préparer l'avenir des relations : " Dans tous les cas, le pays restera un partenaire proche, un ami, un allié . Nous devons organiser cette nouvelle relation, car le Royaume-Uni quitte l'UE sur des bases nouvelles. " A la question : es-tu optimiste ? Michel Barnier cite l'un des pères de l'Europe, Jean Monnet : " Je ne suis pas pessimiste, je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. Je suis déterminé à protéger les intérêts de l'UE, ce qui inclut les droits des citoyens, qui sont et qui resteront ma principale priorité. Je suis déterminé à respecter le Royaume Uni et son peuple, et j'ai beaucoup de respect pour ce pays, depuis longtemps. Et je suis déterminé à protéger la paix en Irlande, les Accords du vendredi saint, et tout ce qu'ils impliquent. En Irlande, la priorité est de protéger la paix, et aussi de protéger l'intégrité du marché unique." L'Union Européenne est tombée dans "le piège de l'ultralibéralisme" Daniel Cohn-Bendit a ensuite interrogé le négociateur européen sur les conséquences du Brexit sur l'Union. Pour Michel Barnier toutefois, cette question appartient déjà au passé. " Ce qui me paraît important et ce que j’ai cherché à écouter dans le débat britannique, c’est : pourquoi

Interested in this content?